Depuis le 1er novembre 2019, la CMU-C (Couverture Maladie Universelle Complémentaire) est étendue aux personnes bénéficiant de l’aide au paiement de l’ACS (Aide à la Complémentaire Santé pour devenir la Complémentaire Santé Solidaire.

NOTA : A partir du 1er janvier 2016, la CMU de base avait été remplacée par la protection universelle maladie (PUMa) prévue par l’article 59 de la loi de financement de la sécurité sociale.

Qui est concerné :

  • Toute personne qui travaille ou réside en France de manière stable et régulière est désormais couverte par l’assurance maladie pour la prise en charge de ses frais de santé à titre personnel et de manière continue tout au long de la vie (au titre de son activité professionnelle ou de sa résidence) .
  • Les conditions d’ouverture de droits sont simplifiées (le salarié n’a plus à justifier d’une activité minimale car seule l’activité professionnelle exercée est pris en compte).
  • Concernant les personnes sans activité professionnelle, leurs frais de santé, à titre personnel, sont pris en charge du fait de leur résidence stable et régulière en France (plus de six mois par an).
  • Les travailleurs indépendants (artisans, commerçants, professions libérales, auto-entrepreneurs…) ont également droit à la prise en charge de leurs frais de santé dès le début de leur activité professionnelle.
  • La notion d’ayant droit disparaît pour les 18 ans et plus
    Toute personne ayant droit majeur peut donc demander son affiliation en tant qu’assuré.

Seuls les mineurs continuent d’avoir le statut d’ayant droit.

La Complémentaire santé solidaire bénéficie à l’ensemble du foyer.

Votre foyer se compose :

  • De vous-même.
  • De votre conjoint(e), concubin(e) ou de votre partenaire dans le cadre d’un Pacs.
  • De personnes à votre charge de moins de 25 ans.

Une demande individuelle est possible pour:

  • Les mineurs de moins de 16 ans qui relèvent de l’ ASE (Aide Sociale à l’Enfance) ou de la PJJ (Protection Judiciaire de la Jeunesse).
  • Les mineurs de plus de 16 ans ayant rompu leurs liens familiaux (émancipation).
  • Les personnes de 18 à 25 ans ne vivant avec leurs parents, ayant rempli une déclaration fiscale séparée qui ne perçoivent pas de pension alimentaire donnant lieu à déduction fiscale.
  • Les personnes de 18 à 25 ans, vivant sous le même toit que leurs parents, s’ils sont eux-mêmes parents ou en devenir.
  • Les étudiants isolés, bénéficiant des aides annuelles d’urgence versées par les Centres Régionaux des Œuvres Universitaires et Scolaires (Crous) sur le Fonds National d’Aide d’Urgence (FNAU)
  • Les conjoints séparés.

Remboursement des frais

Les dépenses de santé sont prises en charge par les organismes d’assurance maladie et l’organisme gestionnaire de la Complémentaire santé solidaire choisi par l’assuré.

  • Vos soins sont pris en charge à 100% sans avance de frais selon les taux de remboursements habituels prévus pour les autres assurés sociaux et dans le cadre du parcours de soins.
  • Cela concerne le médecin, le dentiste, l’infirmier, le kinésithérapeute, l’es soins hospitaliers, etc.
  • Avec la Complémentaire santé solidaire, les bénéficiaires ne paient pas le médecin, le dentiste, l’infirmier, le kinésithérapeute, l’hôpital, etc.
  • Ils ne paient pas non plus la plupart des lunettes, des prothèses dentaires, des prothèses auditives, ainsi que les dispositifs médicaux, comme les pansements, les lecteurs de glycémie ou les fauteuils roulants, la plupart des lunettes, des prothèses dentaires, ou auditives, les dispositifs médicaux (pansements, les lecteurs de glycémie, etc.) et les fauteuils roulants (manuels ou électriques) dans la limite du montant LPP.
  • Vous êtes exonéré de la participation forfaitaire de 1 € et des autres franchise.
  • Vous pouvez bénéficier des tarifs réduits sur vos factures de gaz ou d’électricité.

Plafond de ressources:

Sont prises en compte les ressources perçues au cours des 12 mois précédant la demande :

  • Les revenus (salaires et les pensions de retraite) ;
  • Les pensions alimentaires perçues ;
  • Les aides financières ;
  • Les allocations et les dons d’argent ;
  • La vente d’objets ;
  • Les gains aux jeux, etc. 

Ressources non prises en compte :

Plafonds de ressources applicables au 1er avril 2021 en métropole

Plafonds de ressources applicables au 1er avril 2021 dans les départements d’outre-mer hors Mayotte

Si vos ressources dépassent le plafond annuel sans participation, son montant est fonction de l’âge sans dépasser 1€ / jour et par personne.

Montant mensuel de la participation financière par bénéficiaire

NOTA : si vous êtes propriétaire de votre logement, bénéficiaire d’une Aide Personnalisée au Logement (APL) ou hébergé gratuitement, cet avantage sera ajouté à vos ressources sous la forme d’un forfait dont le montant varie selon la composition de votre foyer.

Voir tableau

Pour info: ci-joint type de courrier reçu

Bonjour, je voudrais savoir si vous pouvez m’apporter des précisions en ce qui concerne les REPARATIONS / PIECES des fauteuils roulants : J’ai bien vu que vous indiquiez que la CPAM intervient pour la somme forfaitaire de 74€82 pour le remplacement des roues du fauteuil roulant. Quelque soit le nombre de roues à changer. ( Ce qui déjà ne se comprends pas : un fauteuil à 2 roues…Donc le tarif n’est pas le même qu’on en change une ou deux…) Pour ma part le réparateur m’a facturé 114€ = les 74€ de remboursement, est resté 42€ à ma charge. Si j’avais une MUTUELLE, la mutuelle aurait pris en charge partiellement ou totalement cette somme.

« Pas toutes les mutuelles prennent en charge une partie ou la totalité du reste à charge »

En attendant l’AAH, je suis au RSA. Donc j’ai la CMUC. Qui est censée être une mutuelle. Mais à part la prise en charge CPAM de 74€, je n’ai eu aucun autre remboursement. Et donc 42€ à ma charge alors que l’assurance maladie indique qu’il n’y a PAS de reste à charge… Beaucoup de handicapés à petit revenu/petits moyens ont la CMUC car ils ne peuvent pas se payer une mutuelle. je vois d’ailleurs plusieurs personnes dans ce cas qui posent des questions sur les remboursements ( une dame maman solo comme moi notamment ) qui indique aussi qu’il reste trop à payer… L’assurance maladie indique : « Complémentaire santé solidaire : vous n’avez rien à payer dans la plupart des cas 26 mai 2021 -Depuis le 1er novembre 2019, la CMU-C et l’ACS ont été remplacées par la Complémentaire santé solidaire. C’est une aide pour vos dépenses de santé. Avec la Complémentaire santé solidaire, vous n’avez rien à payer dans la plupart des cas et rien à remplir ni à envoyer à votre caisse d’assurance maladie.(…)Ainsi, vous ne payez pas : vos consultations chez le médecin, chez le dentiste, chez le masseur-kinésithérapeute, chez l’infirmier ou à l’hôpital ; vos médicaments en pharmacie ;vos dispositifs médicaux, comme les pansements, les lecteurs de glycémie ou les fauteuils roulants ; les transports sanitaires, les analyses médicales, les examens de radiologie ; vos lunettes dans la plupart des cas (verres et monture), vos prothèses dentaires (couronnes et appareils dentaires) et vos aides auditives ; les soins d’orthopédie dento-faciale (ODF). »

Comment se fait-il que pour les fauteuils roulants il y a toujours quelque chose à payer ? Merci pour votre réponse. 

Ecrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *