.

Ayant fait la demande à la MDH fin janvier 2020, et suite à la visite de l’ergothérapeute de la MDPH courant décembre 2020, nous nous sommes mis d’accord sur un fauteuil roulant électrique de marque OTTOBOCK Juvo B5 AA2 d’un montant de 7 590 € dont le devis date du 9/12/2020.

Premier devis en date du 9/12/2020

Je n’ai pu le signer dans l’attente de l’accord de la MDPH.

Ce devis est passé en CDAPH fin janvier 2021 et la notification m’a été envoyée.

J’ai donc redemandé un nouveau devis pour donner mon accord et depuis ce denier devis, le FRE est passé de 7 590 € à 8 200 €, ce qui fait une augmentation de 610 €.

Deuxième devis en date du 21/01/2021

Cela fait une augmentation de 8 % en moins de 2 mois.

Je suis en cours de négociation pour avoir une diminution sur ce montant, mais ???

Sinon il va me falloir faire un recours auprès de la CDAPH pour demander la révision des montant PCH et cela va encore entraîner une perte de temps pendant lequel je ne pourrais me déplacer avec ce fauteuil.

(heureusement que j’en ai un vieux, malheureusement plus adapté à mon handicap, dont les batteries sont faibles)

Les fauteuils roulants sont une part de nous même et ne devraient pas nous mettre en difficulté financière.

Alors que nous sommes en récession, et que le montant de l’AAH est toujours à 902,70 €, une telle augmentation est outrageante car rien ne la justifie.

Les constructeurs de FR font des profits sur le handicap!!!.

M. Olivier Veran (Ministre des Solidarités et de la Santé)

« L’autonomie des personnes en situation de handicap ou âgées est au cœur de mon engagement politique et de ma vocation de médecin. Les aides techniques, qu’il s’agisse des fauteuils roulants, des cannes ou encore des déambulateurs sont indispensables pour maintenir une autonomie des personnes âgées ou handicapées.

Avoir du matériel adapté, c’est être capable de surmonter les obstacles du quotidien et en cela, je ne distingue pas l’autonomie de l’émancipation.

Aujourd’hui, bénéficier d’une aide technique adaptée au projet de vie de la personne relève du parcours du combattant, ça n’est pas acceptable.

Ainsi, je souhaite une réforme ambitieuse, avec et pour les usagers, portant ses fruits dès la fin d’année pour réduire les reste-à-charge, accélérer le financement, proposer des aides techniques de qualité adaptées au besoin de chacun, s’engager dans la voie d’une économie circulaire et proposer des formations adaptées aux professionnels qui interviennent dans ce parcours. »

Mme Brigitte Bourguignon (Ministre déléguée chargée de l’Autonomie)

 « Les aides techniques sont l’une des concrétisations de la promesse politique de la cinquième branche en matière de soutien à l’autonomie des personnes. Le levier des aides techniques n’est que trop rarement utilisé alors qu’il concourt, en plus de l’accompagnement à domicile, au soutien à l’autonomie des personnes en situation de handicap et des personnes âgées.

Nous favorisons le recours aux aides techniques en simplifiant les démarches administratives et de financement ainsi qu’en améliorant l’information, l’évaluation des besoins et l’accompagnement au choix et à la prise en main de ces aides essentielles pour le soutien à l’autonomie. »

Mme Sophie Cluzel (Secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre chargée des Personnes Handicapées)

« simplifier le parcours de l’usager, réduire les délais et les coûts d’acquisition, améliorer la précision des prescriptions, remettre en état d’usage pour utiliser plus longtemps ces équipements onéreux, l’amélioration de l’accès aux aides techniques est une attente très ancienne des personnes en situation de handicap. Aujourd’hui, le gouvernement apporte des réponses concrètes, au bénéfice de tous. »

Sachant que les MDPH sont en place suite à la loi de 2005 et que les remboursements PCH concernant l’aménagement du logement ou du véhicule sont toujours les mêmes et que les remboursements LLP (liste des produits et prestations remboursables par l’Assurance Maladie) et PCH pour les aides techniques ont peu variés depuis cette date, le reste à charge est de plus en plus lourd à supporter pour les personnes en situation de handicap.

Il est temps de remédier à cela.

Ecrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *