Personnes Vulnérables

Depuis le 29 août 2020

Les critères prévues permettant aux salariés de bénéficier du chômage partiel étaient devenues très restrictives:

Être atteint de cancer évolutif sous traitement (hors hormonothérapie) 

Être atteint d’une immunodépression congénitale ou acquise : 

  • Médicamenteuse (chimiothérapie anticancéreuse, traitement immunosuppresseur, biothérapie et/ou corticothérapie à dose immunosuppressive)
  • Infection à VIH non contrôlée ou avec des CD4 < 200/mm3 
  • Consécutive à une greffe d’organe solide ou de cellules souches hématopoïétiques 
  • Liée à une hémopathie maligne en cours de traitement 

Être âgé de 65 ans et plus et avoir un diabète associé à une obésité ou des complications micro ou macrovasculaires 

Être dialysé ou présenter une insuffisance rénale chronique sévère.

Le Conseil d’État a suspendu les dispositions du décret du 29 août 2020 qui avait restreint ces critères permettant aux salariés de bénéficier du chômage partiel.

Une décision a été rendue le 15 octobre 2020 par le juge des référés.

Restent donc en vigueur les critères suivants:

– Avoir 65 ans ou plus.

– Avoir des antécédents cardiovasculaire :

  • Hypertension artérielle compliquée
  • Accident vasculaire cérébral ou de coronaropathie, de chirurgie cardiaque
  • Insuffisance cardiaque stade NYHA III ou IV Avoir un diabète non équilibré ou présentant des complications.

– Présenter une pathologie chronique respiratoire :

  • Broncho pneumopathie obstructive
  • Asthme sévère,
  • Fibrose pulmonaire,
  • Syndrome d’apnées du sommeil,
  • Mucoviscidose

– Présenter une obésité

– Présenter un syndrome drépanocytaire majeur

– Avoir un antécédent de splénectomie

– Être atteint de cirrhose au stade B

– Être au troisième trimestre de la grossesse.

Plus d’infos: https://www.service-public.fr

COVID-19 et reconnaissance en Maladie Professionnelle

Suite au décret du Journal officiel n° 2020-1131 du 14 septembre 2020 relatif à la reconnaissance en maladies professionnelles des pathologies liées à une infection au SARS-CoV2,

la reconnaissance en maladie professionnelle est accordé automatiquement aux personnels soignants ayant développé une forme grave du Covid-19, confirmée par examen biologique ou scanner ou, à défaut, par une histoire clinique documentée (compte rendu d’hospitalisation, documents médicaux) et ayant nécessité une oxygénothérapie ou toute autre forme d’assistance ventilatoire, attestée par des comptes rendus médicaux ou ayant entraîné le décès.

Cela concerne ;

Tous travaux accomplis en présentiel par le personnel de soins et assimilé, de laboratoire, de service, d’entretien, administratif ou de services sociaux en :

  • Établissements hospitaliers
  • Centres ambulatoires dédiés covid-19
  • Centres de santé, maisons de santé pluriprofessionnelles
  • Établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes
  • Services d’aide et d’accompagnement à domicile intervenant auprès de personnes vulnérables,
  • Services de soins infirmiers à domicile
  • Services polyvalents d’aide et de soins à domicile
  • Centres de lutte antituberculeuse,
  • Foyers d’accueil médicalisés Maisons d’accueil spécialisé
  • Structures d’hébergement pour enfants handicapés
  • Appartements de coordination thérapeutique,
  • Lits d’accueil médicalisé ou lits halte soins santé
  • Centres de soins, d’accompagnement et de prévention en addictologie avec hébergement
  • Services de santé au travail
  • Centres médicaux du service de santé des armées
  • Unités sanitaires en milieu pénitentiaire
  • Services médico-psychologiques régionaux
  • Pharmacies (d’officine, mutualistes ou des sociétés de secours minières
  • Activités de soins et de prévention auprès des élèves et étudiants des établissements d’enseignement
  • Activités de transport et d’accompagnement des malades, dans des véhicules affectés à cet usage

Si ces professionnels de santé ont été atteints d’une affection grave autre que respiratoire, leur demande de reconnaissance est préalablement examinée par un comité d’experts médicaux.

Les professionnels de santé libéraux et les personnes qui ne travaillent pas dans le secteur de la santé peuvent aussi demander une reconnaissance en maladie professionnelle s’ils ont contracté le Covid-19 dans le cadre de leur travail et si la maladie a entraîné une affection grave.


Leur demande est examinée par un comité national d’experts indépendants composé d’un médecin-conseil de la caisse d’Assurance Maladie et d’un praticien hospitalier ou d’un médecin du travail.

Voir comment faire la déclaration ou avoir plus d’informations :

https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000042328917

AlloCovid

Mise en route d’un numéro téléphonique national : 0806 800 540 (prix d’un appel normal)

C’est un robot qui pose les questions qui permettra d’établir un pré-diagnostic du Covid-19

Il permettra de déterminer si les appelants sont susceptibles d’être porteurs du Covid-19.

Selon l’état de gravité qu’il aura constaté, il pourra diriger l’appelant vers la plate-forme ou le professionnel le plus adéquat (appeler le 15, un généraliste, ou rester confiné…). 

Il est disponible 7j/7 et 24h/24, et est capable de gérer jusqu’à 1000 appels en simultanés.

1000 robots sont déjà prêts et l’Inserm est prête à doubler ou tripler le nombre pour répondre à plus d’appels.

  • Cela permettra de suivre l’évolution du Covid-19.
  • Les appels sont localisés (nécessité de donner son code postal)
  • Les numéros de téléphone ne sont pas stockés.

Site Internet solidarité numérique

Pour les personnes qui ne savent pas utiliser les services en ligne essentiels, il a été créé le site:

solidarite-numerique.fr

Centre d’appel pour les personnes n’ayant pas accès à Internet

Il a été créé un numéro d’appel gratuit : 01 70 772 372 joignable du lundi au vendredi de 9h à 18h.

Ce centre d’appels permet d’obtenir des conseils auprès d’un des 700 médiateurs numériques bénévoles.  

Voir https://www.vie-publique.fr/en-bref/274035-solidarite-numerique-nouveau-site-pour-lutter-contre-lillectronisme

Les bénéficiaires des droits et prestations :

  • Allocation aux Adultes Handicapés (AAH) , et du Complément de Ressources ;
  • Allocation d’Éducation de l’Enfant Handicapé (AEEH) et ses Compléments ;
  • Carte Mobilité Inclusion (CMI) ;
  • Prestation de Compensation du Handicap (PCH) ;
  • Revenu de Solidarité Active (RSA) ;
  • Revenu de Solidarité Outremer (RSO) ;
  • Aides au logement 
  • L’ensemble des aides sociales versées sous condition de ressources par les CAF.

S l’accord sur ces droits et prestations expire entre le 12 mars et le 31 juillet 2020 ou a expiré avant le 12 mars mais n’a pas encore été renouvelé à cette date, il est prévu une prolongation de la durée de cet accord d’une durée de six mois à compter de la date d’expiration de cet accord ou à compter du 12 mars s’il a expiré avant cette date, renouvelable une fois par décret.

Il n’y a pas besoin d’attendre nouvelle décision de la Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH) ni, le cas échéant, du Président du Conseil Départemental.

La Complémentaire Santé Solidaire et à l’aide au paiement d’une assurance complémentaire de santé dont le bénéfice expirera au cours des prochains mois seront prolongés de 3 mois.

Les titulaires du RSA ou de l’allocation de solidarité spécifique (ASS) recevront une « aide d’urgence » de 150 € le 15 mai et de 100 € en plus par enfant.

Les familles qui ne bénéficient ni du RSA ni de l’ASS, mais qui touchent une aide au logement, percevront 100 € par enfant.

Pension d’invalidité

Concernant la pension d’invalidité et la déclaration mensuelle des revenus auprès de la Sécurité sociale :

La CNAM Caise Nationale d’Assurance Maladie ( CNAM ) s’est organisée pour assurer la continuité de versement des pensions d’invalidité.

Ainsi, si vous pouvez transmettre les déclarations sur l’honneur de vos revenus par courrier ou par voie dématérialisée, elles seront traitées par la CNAM. 

Si vous n’êtes pas en mesure de les transmettre ou si l’envoi connait des problèmes d’acheminement par la poste, pour éviter les ruptures de paiement, toutes les déclarations sur l’honneur (DSH) en attente de réception sont saisies comme étant réceptionnées, sans attendre la réception réelle de la DSH papier.

Les pensions continueront d’être versées, dans l’attente de la réception ultérieure des déclarations.

Voir:

Optique

  • Si vous avez cassé ou perdus vos lunettes ou s’il vous faut besoin en urgence de nouvelles lentilles ;
  • S’il vous faut un renouvellement car celles-ci sont devenue équipements inadaptées cela doit être délivré uniquement sur nouvelle ordonnance spécifiant le caractère d’urgence ;
  • Tout personnel soignant dans le cadre du plan Covid-19 doit avoir la délivrance d’un équipement optique.

Il vous faut impérativement prendre rendez-vous.

Pour trouver le centre optique le plus proche de chez vous, vous pouvez consulter le site internet urgenceopticien.fr répertoriant les opticiens ouverts et les heures d’ouverture pour chaque département.

Ce site propose plus de 230 ressources ( tutoriels, liens vers des chaînes YouTube, sites Internet utiles…).

Urgences dentaires 

Vous devez essayer de contacter votre chirurgien-dentiste traitant.

Ce qui est déjà difficile, hors temps du COVID 19, dans certains départements

Si vous ne pouvez pas, il faut composer le  09 705 00 205 qui permettra de vous orienter vers un chirurgien-dentiste de garde dans votre département.

Qu’en est-il du transport lorsque le seul cabinet dentaire se trouve à plus de 50 Km et si l’on n’a pas de moyens de transport?

HANDICAP

Une plateforme a été mise en ligne à l’initiative du Conseil National Consultatif des Personnes handicapées (CNCPH) et de la Fédération des Centres Régionaux d’Études d’Actions et d’Informations (ANCREAI), sous l’égide du Secrétariat d’État chargé des Personnes handicapées

Lien: https://solidaires-handicaps.fr/

Personnes en situation de handicap

Lien: https://solidaires-handicaps.fr/besoinaide/personnes-vivant-avec-un-handicap

Aidants ou famille

Voir: https://solidaires-handicaps.fr/besoinaide/aidants-et-famille

Site du Gouvernement dédié aux personnes en situation de Handicap

Voir: https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus/espace-handicap

https://handicap.gouv.fr/grands-dossiers/coronavirus/article/foire-aux-questions

Personnes atteintes de cécité (malvoyantes ou non voyantes)

L’attestation dérogatoire de déplacement n’est pas nécessaire, mais il faut de présenter un document justificatif de cet handicap.

AUTISME

Adultes

Voir ou téléchargez le guide réalisé par le Groupement National Centre Ressources Autisme (GNCRA)

Conseil pour les personnes autistes adultes pendant le confinement

Enfants

Voir ou téléchargez le guide réalisé par la Délégation interministérielle à la stratégie nationale pour l’autisme au sein des troubles du neuro-développement.

https://handicap.gouv.fr/IMG/pdf/covid-19_autisme_vf.pdf

Femmes victimes de violences

Le numéro 114 est désormais ouvert aux femmes victimes de violences

Il permet d’alerter les forces de l’ordre par SMS sans être entendue. 

  • Le numéro d’écoute national 3919 qui est géré par la Fédération Nationale Solidarité Femmes est ouvert durant la période de confinement de 9H à 19H du lundi au samedi.
  • La plateforme arretonslesviolences.gouv.fr , accessible prioritairement depuis le site « service-public.fr »  reste activé 24h/24 et7j/7
  • Il permet de dialoguer avec des forces de l’ordre formées aux violences sexistes et sexuelles de manière anonyme et sécurisée.

Alerte dans les pharmacies

  • En lien avec l’ordre national des pharmaciens, le ministère de l’intérieur et le secrétariat aux droits des femmes créent un système d’alerte dans les pharmacies permettant aux forces de l’ordre d’intervenir dans une officine si une femme victime se présente.
  • Cette dernière a la possibilité d’utiliser un code d’alerte:

(dire « masque 19 » ).

covid-19-images-1-1

Ecrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *