C’est une nouvelle prestation qui peut être versée depuis le 1er octobre 2020 aux personnes qui réduisent ou cessent leur activité pour s’occuper d’un proche en situation de handicap ou en perte d’autonomie d’une particulière gravité.

L’aidant doit être :

  • salarié(e) du secteur public ou privé et avoir demandé un congé proche aidant à votre employeur, non salarié(e),
  • salarié/e d’un particulier employeur,
  • travailleu/r/se indépendant(e),
  • stagiaire de la formation professionnelle rémunérée,
  • VRP,
  • chômeu/r/se indemnisé(e), dans certains cas.

Et résider en France de façon stable et régulière.

La personne aidée ne doit pas :

  • être rémunérée au titre de l’APA ou de la PCH,
  • percevoir des prestations, allocations ou des indemnités non cumulables.

La personne aidée doit :

  • avoir un lien étroit avec l’aidant,
  • résider en France de façon stable et régulière,
  • avoir un taux d’incapacité égal ou supérieur à 80% reconnu par la maison départementale des personnes handicapées (MDPH) ou la caisse primaire d’Assurance maladie ou un degré de dépendance APA en GIR I , II ou III.

Versement

Elle est versée dans la limite de 66 jours, qui peuvent être fractionnés par 1/2 journée selon la situation professionnelle, durant l’ensemble de la carrière professionnelle pour une ou plusieurs personnes aidées.

Si vous vivez en couple, vous pouvez en bénéficier tous les deux et les cumuler.

Dans ce cas, chacun doit remplir une demande.

Chaque bénéficiaire a droit à un maximum de 22 jours / mois.

Montant

  • 52,08 € / jour pour une personne seule.
  • 43,83 € / jour et par personne en couple.

Ecrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *