L’ Aphasie

Chaque année en France, 125 000 personnes sont victimes d’un AVC (3ème grande cause de mortalité et la première cause de handicap acquis).
30 000 d’entre elles deviennent aphasiques et on estime qu’en France plus de 300 000 personnes sont concernées.

Parler

  • Perte partielle ou totale du langage

La plupart des personnes aphasiques ont des difficultés à trouver leurs mots.

Elles ont de la difficulté à donner le nom exact d’un objet, bien que, dans leur tête, elles savent exactement ce qu’elles veulent dire.

Comprendre
Les personnes aphasiques ont souvent des difficultés à comprendre les mots et les phrases.

Dans la vie quotidienne, l’aphasique utilise l’intonation et les gestes de son interlocuteur.

Mais au téléphone, c’est très difficile (Il essaie d’interpréter ce qu’il entend, de deviner, mais il y a souvent des confusions et des erreurs de compréhension) .

Lire
La récupération de la lecture dépend en partie de la sévérité du trouble.

Même les activités les plus habituelles deviennent soudainement problématiques.

Écrire
Rédiger une lettre, écrire une carte postale, remplir un formulaire ou communiquer avec les institutions représente un problème qui souvent ne peut être résolu qu’avec l’aide d’un aidant.

  • La communication est souvent compliquée.
  • L’orthophoniste est indispensable, il doit intervenir à l’hôpital dès que possible.
  • La rééducation doit se poursuivre après l’hospitalisation.
  • Pour la personne aphasique parler est un effort permanent, elle a donc besoin de récupérer, elle peut comprendre mais pas forcément tout.
  • Plus de la moitié des informations échangées se passent par d’autres moyens que la parole (gestes, mimiques, sourires, etc.)
  • Elle sait ce qu’elle veut dire, mais a des difficultés à l’exprimer en parole.
  • Parfois elle émet des injures et tutoie, mais c’est involontaire
  • Elle peut aussi confondre le oui et non.
  • Au téléphone, c’est très difficile (Il essaie d’interpréter ce qu’il entend, de deviner, mais il y a souvent des confusions et des erreurs de compréhension)

Comment communiquer ? 

  • Dans un environnement calme
  • Parler lentement face à la personne, avec des phrases courtes, des mots concrets « désignant des choses ou des êtres réels (la rose, le chien, le chat,, etc.) que l’on peut voir, toucher, entendre ou sentir ».
  • Posez des questions simples, marquez des pauses et reformulez si nécessaire.
  • Essayez l’écrit en un seul mot ou avec un dessin

Comment l’aider ?

  • L’encourager et la solliciter
  • Lui laisser le temps
  • Ne pas finir ses phrases
  • Se concentrer sur le sens de ce qu’elle dit
  • Ne pas l’interrompre , ni la corriger, ni la faire répéter si vous avez compris
  • Lui poser des questions auxquelles les réponse sont OUI ou NON, mais attention car elle peut les confondre.
  • Ne poser qu’une question à la fois.

Plus d’infos sur site : www.aphasie.fr

Voir la brochure: www.afasie.nl/aphasia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *