Accompagnement d’un proche en fin de vie

Congé et allocation pour accompagner un proche en fin de vie

Le congé de solidarité familiale

Il permet au salarié d’assister un proche gravement malade.

Ce congé n’est en principe pas rémunéré par l’employeur, mais l’Assurance Maladie peut verser une allocation journalière d’accompagnement d’une personne en fin de vie pendant 21 jours au cours de ce congé.

L’allocation journalière d’accompagnement d’une personne en fin de vie:

Le salarié peut percevoir cette allocation :

  • S’il bénéficie d’un congé de solidarité familiale,
  • Ou s’il a transformé son congé de solidarité familiale en période d’activité à temps partiel.

Le demandeur d’emploi peut aussi percevoir cette allocation dans les conditions suivantes :

  • Si c’est un ascendant, descendant, frère ou sœur ou personne de confiance de la personne accompagnée,
  • Ou s’il partage le même domicile que cette personne.

L’accompagnement de la personne en fin de vie doit être effectué à domicile :

  • Domicile de la personne accompagnée
  • Domicile de la personne accompagnante ou d’une tierce personne
  • Maison de retraite
  • Etablissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad)

Son montant est fixé à 55,37 € par jour pour un temps complet et 27,68 € pour un temps partiel.

Elle est versée de manière journalière, dans la limite maximale de 21 jours (ou 42 jours en cas de réduction de travail à temps partiel), ouvrables ou non.

Plus d’info: https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F706